Conduite pour adolescents : un test étape par étape des compétences de conduite essentielles

27Sep - by Damien - 0 - In Automobile

Avant de laisser votre adolescent prendre le volant, passez en revue cette liste de vérification des compétences de conduite.

Comment savoir si votre enfant est prêt à conduire ?

Lorsqu’il est temps d’apprendre à votre adolescent à conduire, les parents doivent commencer par prendre le temps de s’assurer qu’il connaît bien le véhicule et ses commandes et qu’il est à l’aise avec eux. Les parents peuvent également vérifier auprès de leurs compagnies d’assurance si elles ont des programmes pour aider à enseigner la conduite à un adolescent.

Rappel du code de la route

Les règles de conduite et la manière dont elles sont enseignées changent périodiquement. Si cela fait longtemps que vous n’avez pas étudié les règles actuelles, il peut être bon de revoir le matériel de votre élève avant de lui donner des instructions.

Commencez par une visite du véhicule

Avant de prendre la route, commencez par apprendre à votre adolescent les principes de base : montrez-lui comment régler le siège et les rétroviseurs latéraux et arrière en toute sécurité pour répondre à ses besoins. Effectuez toute autre adaptation nécessaire, comme l’inclinaison du volant.

S’imprégner du véhicule

La première fois que votre adolescent conduit la voiture, commencez dans l’endroit le plus sûr et le plus facile possible, comme un parking vide. Demandez à votre adolescent de s’entraîner à appuyer sur l’accélérateur et les freins, à conduire en ligne droite, à tourner et à reculer.

Lorsque vous voyez votre adolescent commencer à maîtriser ces compétences, prenez note et rendez la situation un peu plus complexe la prochaine fois. Par exemple, au lieu de simplement arrêter et démarrer, demandez à votre adolescent de se garer et de sortir d’une place de parking.

Il peut falloir plusieurs sorties pour apprendre à se rendre du point A au point B, et pour comprendre quelle pression il faut exercer sur les freins pour s’arrêter ou jusqu’où il faut déplacer le volant pour tourner.

Commencez dans des zones à faible vitesse et à faible circulation

Une fois que votre adolescent est à l’aise avec le fonctionnement de base de la voiture, passez à des rues tranquilles où il pourra s’entraîner à rester sur le côté de la route, à anticiper les voitures sortant des allées et à s’arrêter à un panneau d’arrêt.

Pour les prochaines leçons, tenez-vous en aux routes où la vitesse est limitée à moins de 35 mph. Insistez sur le fait que la limite affichée n’est qu’un guide pour une vitesse acceptable dans d’excellentes conditions. Votre adolescent doit apprendre à conduire encore plus lentement par mauvais temps, en cas de circulation intense ou dans les zones où il y a beaucoup de piétons.

Liste de contrôle des compétences des débutants

  • Variez les itinéraires pour pratiquer les points suivants :
  • Virages : vitesse et utilisation des signaux
  • Freiner en douceur : ralentir progressivement jusqu’à l’arrêt.
  • Accélération en douceur : augmentation régulière de la vitesse jusqu’à une vitesse sûre, dans les limites indiquées.
  • Approche des intersections contrôlées par des panneaux d’arrêt ou des feux.
  • Déterminer la priorité de passage
  • Routes à une ou plusieurs voies (à faible vitesse)
  • Changer de voie et s’insérer dans la circulation en toute sécurité
  • Maintenir une vitesse appropriée
  • Détecter et identifier les dangers
  • Garder une distance de sécurité avec les autres conducteurs
  • Partager la route avec les cyclistes, les piétons et les bus scolaires.
  • Conduire dans une zone scolaire
  • Réagir à l’approche d’un véhicule d’urgence
  • Utiliser les voies de virage

Au fur et à mesure que votre nouveau conducteur commence à maîtriser ces compétences, prêtez attention à celles avec lesquelles il est le plus à l’aise. À mesure que vous vous sentez tous deux plus à l’aise, continuez à exposer votre adolescent à différents moments de la journée, à différents niveaux de trafic et à différentes conditions météorologiques sur des routes familières.

À ce stade, votre adolescent a maîtrisé les bases et a besoin de beaucoup de pratique pour s’habituer à la route. Pour les prochaines heures de pratique de la conduite, limitez-vous à des routes à faible vitesse et à faible circulation. Essayez d’emprunter un itinéraire différent à chaque fois pour vous assurer que votre adolescent acquiert la variété nécessaire pour devenir un conducteur sûr. Envisagez également de travailler avec un moniteur de conduite.

Conduire sur l’autoroute

Conduire sur une autoroute à plusieurs voies pour la première fois peut être effrayant. Commencez par conduire aux heures les plus calmes de la journée pour vous entraîner à vous insérer dans la circulation, à rester dans votre voie, à rouler à des vitesses plus élevées et à respecter des distances de sécurité sans le stress supplémentaire de la circulation aux heures de pointe. Une fois que vous êtes tous deux à l’aise, passez progressivement à des situations de circulation plus dense.

Défis avancés

Les conditions de conduite difficiles sont dangereuses pour tous les conducteurs, mais sont extrêmement dangereuses pour les nouveaux conducteurs. Une fois que vous et votre adolescent vous sentez confiants dans sa capacité à gérer chaque situation de conduite à la lumière du jour et par beau temps, assurez-vous que votre adolescent a de nombreuses occasions de conduire chaque type de route la nuit et par temps de pluie, de neige et de brouillard. Discutez de l’utilisation de dispositifs tels que le dégivreur, les phares antibrouillards et les phares brillants.

Tant que vous et votre adolescent n’êtes pas à l’aise avec la conduite dans des conditions “dégradées”, il ne devrait pas le faire sans surveillance, même si la loi l’autorise.